À la fin du 18e siècle, les premiers colons européens s'installent à Saint-Timothée. En 1815, Joseph Bouchette, arpenteur-géomètre du Bas-Canada, décrit le fleuve Saint-Laurent à la hauteur des Îles de Saint-Timothée comme étant «le plus difficile et le plus dangereux entre Montréal et le lac Ontario»! Les rapides entre les lacs Saint-François et Saint-Louis, en amont de Montréal, constituaient l'obstacle le plus redoutable pour les premiers navigateurs du Nouveau Monde. Au fil du temps s’est succédé une multitude de canaux afin de les éviter.

En 1940, le fleuve majestueux à la hauteur des Îles de Saint-Timothée allait être presque asséché et détourné au profit du canal de Beauharnois. Les citoyens des deux rives du fleuve en furent fort déçus...

Durant les années cinquante et soixante, un politicien légendaire et déterminé, M.Florian Paiement, maire de Saint-Timothée, mais aussi préfet du comté de Beauharnois, engage un combat de longue haleine avec Hydro-Québec afin qu'elle restaure un peu de dignité au fleuve asséché. Après moult tractations, il gagne son point: Hydro-Québec procède à la construction de barrages et crée de cette façon une série de bassins d'eau calme entre Saint-Timothée et Beauharnois. M. Paiement avait un projet derrière la tête: faire des Îles de Saint-Timothée un site de villégiature! Il récupère auprès d'Hydro-Québec les îles accessibles par ponts pour la somme nominale de 1$.

En 1982 et 1983, sous l'égide d'un nouveau maire tout aussi visionnaire, on réalise les études préliminaires de concept et de faisabilité pour l'aménagement du parc. En 1985, la Municipalité du village de Saint-Timothée s'associe avec sa voisine, la Municipalité de la Paroisse de Saint-Timothée, pour former la Régie intermunicipale du Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée. Cette collaboration a porté fruit puisque ces deux municipalités ont fusionnées au printemps 1990...

En 1987, le Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée, projet de deux modestes municipalités du Suroît, franchit allègrement toutes les étapes le menant au Sommet socio-économique de la Montérégie où il recevra une première tranche de subvention de la part du ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche (MLCP) et de l'Office de planification et de développement du Québec (OPDQ). Les fonctionnaires gouvernementaux qualifient le dossier de Saint-Timothée comme étant un projet exemplaire à tous points de vue. Tous les intervenants socio-économiques, de toutes provenances, lui offrent un appui unanime: le projet du Parc des Îles-de-Saint-Timothée est vital pour le développement touristique de la Montérégie.

En 1990, lors de la Biennale du sommet socio-économique de la Montérégie, alors que les deniers gouvernementaux se font rares, le projet de Saint-Timothée est l'un des seuls à se voir octroyer de nouveaux fonds pour parachever sa réalisation. La première phase d'aménagement avait été parfaitement réussie.

En 1993, c'est 1 150 000 $ qui auront été reçus du gouvernement pour un investissement approchant les 2 000 000 $.

Dans l'élaboration du concept du parc, la population de Saint-Timothée a été maintes fois consultée. Dans un premier temps, on a tenu une série de rencontres de consultation avec les représentants des groupes de loisirs et divers intervenants socio-économiques de la municipalité. Pour faire suite, une soirée publique de consultation a eu lieu au Centre sportif. Tout au long du fastidieux processus de recherche de financement, la population a constamment été informée de l'évolution du dossier. Les résultats de cette implication constante des résidents de Saint-Timothée: plus de 5 000 personnes assistaient à l'inauguration officielle le 25 juin 1989 alors que les deux municipalités combinées comptaient environ 8 000 de population! Une nouvelle soirée de consultation publique a été tenue lors de la mise à jour de 1990.

Pour recevoir le financement lors du Sommet socio-économique de la Montérégie en 1987 et de sa Biennale de 1990, le projet du Parc des Îles-de-Saint-Timothée a dû recevoir l'assentiment unanime et consécutif des intervenants socio-économiques, de la MRC de Beauharnois-Salaberry, de la sous-région du Suroît et de toute la Montérégie!

Le printemps et l'automne, des centaines d'écoliers profitant d'un peu de liberté viennent s'instruire et s'amuser tandis que l'été, familles et amis affectionnent la plage sablonneuse, les aires de pique-nique et les jeux de ce lieu naturel béni des dieux que constitue le Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée à Salaberry-de-Valleyfield.

Depuis son ouverture officielle en 1989, le Parc régional des Îles-de-Saint-Timothée constitue une attraction touristique qui n'a jamais cessé de progresser. Le parc régional est sous l'entière juridiction de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Accéder à ce parc unique, c'est s'immiscer dans un autre monde... Dépaysement garanti!

 

Mise à jour - 1er mars 2018
Glissade - Fermée pour la saison
Patinage - Fermé pour la saison
Chalet - Fermé pour la saison


reservations de groupe

Interdictions

Les amis du parc

sofaso